Les expositions des services nationaux militaires et de sécurité mettent en avant le rôle important et historique du cheval en matière de maintien de l’ordre et de la défense de l’intégrité territoriale

Publié: octobre 7, 2013 dans Actualité, NOUVELLES TECHNOLOGIES, VIDEOS
Tags:, ,

Organisées sur Hautes Instructions de S.M. le Roi

Les expositions des services nationaux militaires et de sécurité, organisées à l’occasion de la sixième édition du Salon du cheval d’El Jadida, ont mis en avant, cinq jours durant, le rôle important et historique du cheval dans les activités de maintien de l’ordre et de défense de l’intégrité territoriale. Parmi les expositions les plus visitées, celle de la Garde royale, organisée sur Hautes Instructions de S.M. le Roi, Chef Suprême et Chef d’État-Major général des Forces armées royales, met en exergue un héritage équestre et militaire glorieux, vieux de 12 siècles.

Intitulée «la Garde royale : mémoire et rayonnement», l’exposition de la Garde royale, et particulièrement de sa cavalerie, est tenue dans le but de promouvoir et informer le grand public sur les particularités et les missions de l’une des plus anciennes unités militaires au monde, dont l’histoire est aussi ancienne, riche et diversifiée que celle du Royaume chérifien.

Fière de son histoire jalonnée d’épopées, la Garde royale, qui a subi nombre de mutations tout au long de son histoire, notamment durant les époques des Almoravides, des Almohades, des Mérinides et des Saâdiens, a connu de profonds changements au début du 20e siècle aux niveaux des tenues et des installations, sans pour autant toucher l’essence de l’unité qui s’est vue conférer une place de choix au sein des Forces armées royales.

Imbue de son dévouement et de son attachement éprouvé au service de la Monarchie, la Garde royale s’emploie avec fierté à accomplir sa mission prestigieuse de garde et des honneurs, en sus de sa présence dans la célébration des fêtes nationales et de la cérémonie d’allégeance.

«Baptisée Garde royale depuis 1956 – auparavant appelé Garde chérifienne –, cette unité, dont les couleurs et la tenue sont restées les mêmes depuis 1873, telles qu’elles ont été définies sous le règne d’El Hassan 1er, est connue de par le monde du fait que sa cavalerie et son infanterie étaient toujours sollicitées pour prendre part à des manifestations internationales de renom», a indiqué à la MAP le capitaine Chebli Thami.

La Garde royale, qui se compose des unités de la cavalerie, épine dorsale d’une formation militaire millénaire et acteur majeur dans la perpétuation des traditions équestres nationales, de l’infanterie et des troupes de musique, a toujours été témoin du lancement des grands chantiers par S.M. le Roi, a-t-il ajouté, notant que la Garde royale accorde un intérêt tout particulier au cheval. L’élevage est placé au centre des préoccupations de la Garde royale, notamment l’élevage des chevaux anglo-hispano-marocains, barbe et arabe-barbe, tout comme les différents métiers du cheval, a relevé M. Chebli, responsable du stand de la Garde royale.

Dans un stand juxtaposé, la direction générale de la sûreté nationale (DGSN) met en avant le rôle important que joue le cheval dans les activités de maintien de l’ordre, mais surtout l’impact significatif de la création en 2010 de l’école de cavalerie de la DGSN, qui a présenté de formidables parades à l’occasion de cette sixième édition du Salon du cheval. Dans une déclaration à la MAP, le commissaire divisionnaire, directeur de l’école de cavalerie de la DGSN, Abdelkarim Lahrarti, s’est dit satisfait du succès qu’a connu l’exposition de la DGSN de par le nombre important des visiteurs et la brillante prestation de la cavalerie. «Malgré que la première promotion de l’école de la DGSN ne date que d’il y a, à peine, deux ans, la cavalerie a fait ses preuves aussi bien dans les compétitions équestres que dans les opérations de maintien de l’ordre», s’est-il félicité.

Présentes également parmi les exposants de cette édition 2013, les Forces auxiliaires, dont la mission principale consiste au maintien de la sécurité publique, la défense de l’intégrité territoriale et la lutte contre l’immigration clandestine, ont souligné les représentants à travers des ateliers et des expositions, précisant que le rôle du cheval est prépondérant dans ces opérations, particulièrement dans les zones inaccessibles aux véhicules. Au niveau des plages et des zones boisées, les barrages et les sites touristiques comme au niveau des forêts, le cheval s’avère incontournable pour l’accomplissement des missions des Forces auxiliaires, dont les agents suivent, durant 3 ans, une formation spécialisée de sous-officier cavalier, infirmier vétérinaire et maréchal ferrant au sein de l’École royale de cavalerie des Forces armées royales.

Publié le : 6 Octobre 2013 – MAP

Les commentaires sont fermés.